top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCécile Hemery

Comment trouver le bon coach ?

Vous envisagez de travailler avec un coach et vous ne savez pas par où commencer ? Laissez-moi vous aider à y voir plus clair.

Une boussole posée sur un rocher devant un coucher de soleil flouté

Depuis plusieurs années maintenant, je travaille en tant que coach pour soutenir les femmes qui se trouvent à la croisée des chemins tant dans leur vie personnelle que dans leur carrière professionnelle. À chaque fois que je rencontre quelqu’un pour la première fois et que je me présente en tant que coach, la première question que l’on me pose est « quelle spécialité ? ». Une question simple, mais à laquelle il n’est pas facile de répondre.


En effet, de nos jours, on trouve des coachs pour tout. Il existe un tel nombre d’étiquettes qu’il est difficile de comprendre qui va vraiment pouvoir vous aider.


Pour compliquer les choses, le coaching n’est pas une profession réglementée, si bien que n’importe qui peut se réveiller un beau matin et se déclarer coach.


Alors comment trouver le bon coach pour vous ?


Permettez-moi de partager avec vous quelques idées qui vous aideront à vous y retrouver.


Ce dernier point est en fait le plus facile à résoudre : vérifiez les références du coach pour vous assurer qu’il ou elle a reçu une formation de coach appropriée. Vous saurez alors qu’il ou elle est solidement équipé(e) pour comprendre vos besoins, vous orienter et vous soutenir de manière sûre et saine.


Pour ce faire, vérifiez s’ils sont accrédités par un organisme professionnel reconnu, tel que la Fédération internationale de coaching (ICF). Les coachs accrédités auront fait l’objet d’une vérification approfondie de leurs qualifications, aptitudes et compétences ainsi que de leur expérience. En outre, les coachs accrédités s’engagent à respecter un certain code de déontologie.


Maintenant, comment faire le tri entre les différents types de coachs ?


Le secteur du coaching encourage les coachs à définir leur propre niche, si bien que l’on trouve tous types de coachs et de coaching possibles et imaginables sur le marché. Nous sommes tous uniques, c’est certain, mais cela ne vous aide pas beaucoup à définir le coach qui vous convient.


La question importante à vous poser est donc de savoir ce que vous aimeriez avoir réalisé après avoir travaillé avec un coach. À partir de là, identifiez le sujet principal qui résonne le plus avec votre personnalité.


Par exemple :

  • Coach exécutif : il vous aide à vous épanouir dans un environnement professionnel.

  • Coach de vie : il vous aide à clarifier ce qui compte pour vous dans votre vie et à vivre celle-ci plus pleinement.

  • Coach de carrière : il vous aide à identifier la suite de votre carrière et à y parvenir.

  • Coach d’empowerment (ou émancipation) : il vous aide à surmonter les défis internes et externes.

  • Coach de confiance en soi : il vous aide à développer et à renforcer votre estime de soi et votre confiance en vous.

  • Coach de transition : il vous aide à faire face au changement.

Ces catégories n’ont pas de limites précises et peuvent impliquer des styles de coaching très différents. Certains sont plus directs et orientés vers l’action, d’autres sont plus axés sur l’autoréflexion. Il est important d’avoir une première conversation avec votre coach pour identifier si son style résonne avec vous.


En ce qui me concerne, je dirais que mon style de coaching est une combinaison de chacun des éléments mentionnés ci-dessus.


D’après mon expérience, ces catégories s’associent toutes, puisqu’au bout du compte, nous ne sommes qu’une seule et même personne. Nous avons une vie professionnelle, une vie familiale, une vie sociale, mais nous sommes toujours la même personne à l’intérieur. Ce qui nous arrive dans un domaine de notre vie a un impact sur les autres, et il est illusoire de penser que nous pouvons classer les choses dans des petites boîtes bien rangées et séparées les unes des autres. Je coache l’humain à l’intérieur, et non les circonstances.

Puisque que tout est connecté, nous devons être en mesure de parler de tout ce qui est pertinent pour qui nous sommes. Sinon, nous passons à côté d’informations importantes pouvant nous limiter. Bien souvent, il existe des parallèles entre notre vie professionnelle et notre vie privée que nous ne voyons pas, et résoudre le problème dans un domaine le résoudra dans l’autre. C’est formidable, dans la mesure où cela nous confère de multiples façons d’aborder le changement.


C’est le cas d’une de mes clientes de coaching qui est venue me voir parce qu’elle souhaitait être davantage reconnue au sein de son entreprise et faire progresser sa carrière. Au travers de nos discussions, nous avons pu définir qu’étant mère de deux enfants, elle était fort occupée, et que, tout comme sa vie familiale, sa vie professionnelle l’obligeait à jongler avec plusieurs choses à la fois. Il en découlait que, n’étant jamais entièrement présente à un endroit, elle passait à côté des priorités qui comptaient et avait l’impression de courir partout à longueur de journée.


Nous avons travaillé à clarifier ce qui était important à ses yeux, à trouver du temps pour cela et à fixer des limites. Il semblait plus facile et plus important pour ma cliente de l’appliquer d’abord à sa vie personnelle : elle a pris du temps pour le sport, elle a pris du temps pour les dîners en famille. Au cours de l’une de nos séances, elle m’a raconté qu’elle avait pu passer de « vrais » moments avec son mari, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps. Ce temps supplémentaire accordé à son couple leur a permis de se rappeler qu’ils s’aimaient vraiment. Alors qu’elle essayait cette nouvelle façon d’être, elle a radicalement — et sans effort — changé son approche de la gestion de son équipe et elle a pu gérer les choses d’une manière beaucoup plus significative qui a été alors remarquée et reconnue.


C’est le cas de la plupart de mes clientes. Nous parlons de leur travail et de leur vie personnelle, car elles vivent les deux, elles se trouvent dans les deux. Et lorsque vous vous posez les questions importantes, celles qui comptent vraiment, il ne s’agit jamais seulement d’obtenir une promotion, de changer d’emploi, de carrière ou d’améliorer les relations professionnelles, la productivité ou le réseau. Il y a toujours un objectif plus sain, lié au type de vie que vous souhaitez avoir et au type de personne que vous souhaitez être.


Alors oui, vous cherchez un coach qui puisse vous soutenir, vous guider dans un ensemble spécifique de circonstances. Mais surtout, vous cherchez un coach qui soit capable de vous soutenir dans votre intégralité.


Donc ce qui compte vraiment c’est que :

  • Vous vous sentiez en sécurité et à l’aise pour vous ouvrir,

  • Vous vous sentiez entendue et comprise lorsque vous parlez à votre coach,

Il est également important de se rappeler que le rôle d’un coach n’est pas de vous conseiller ni de vous dire quoi faire dans une situation donnée, il n’a donc pas besoin d’être un expert dans votre situation spécifique. Si ce que vous recherchez, c’est un conseil ou quelqu’un qui vous dise quoi faire, un consultant ou un mentor serait un choix plus approprié. Un coach vous aide à explorer et à clarifier vos doutes pour que vous puissiez voir clairement votre objectif, vous pose un cadre pour y accéder et vous épaule tout au long du chemin.


Travailler avec un coach ou un thérapeute ?


Si vous souffrez d’un problème de santé mentale, il est préférable d’aller consulter un thérapeute et de lui demander son avis sur votre cas particulier, pour savoir si le travail complémentaire avec un coach est une option.


J’ai un certain nombre de clientes de coaching qui consultent simultanément un thérapeute et la combinaison s’avère utile, voire harmonieuse : elles trouvent effectivement que les différentes approches se complètent.


En général, la thérapie tend à se concentrer davantage sur le passé et à résoudre le traumatisme d’un problème antérieur, tandis que le coaching se concentre sur le présent et l’avenir, en vous aidant à atteindre ce que vous souhaitez réaliser. Il est davantage axé sur l’action et l’expérimentation.


Il n’est pas nécessaire que quelque chose « aille mal » pour travailler avec un coach, il s’agit de vouloir quelque chose de différent pour soi-même, il s’agit de vouloir s’épanouir.


Maintenant vous savez comment trouver un bon coach, c’est à vous de jouer !

댓글


bottom of page